Un clic sur l'image pour photo suivante.       fermer la fenÍtre X

photos

actualité

Portraits crachés

Création du 9 au 11 avril 2014 au TNN

 

 
<photo portraits crachés

 

 

 

fleche lien Dossier de Presse dossier de presse

 

 

 

 

 

TNN salle Michel Simon

mercredi 9/4 à 21h

jeudi 10/4 à 20h

vendredi 11/4 à 21h

samedi 12/4 à 21h

 
De : Yves Pagès

Adaptation et mise en scène Jacques Laurent

 

Avec :

Claudel Bertili
Géraud Cayla
Emma Laurent
Lisie Philip
et l’apparition vidéo de Olivier Debos

 

Conception vidéo Jean-Claude Fraicher
Photographies Robert Matthey
Conception et construction décor Fanny Lavergne, Yves Guérut
Création et régie lumière Alexandre Toscani
Régie son et vidéo Guillaume Pomares
Régie plateau Sauveur Fargione
Technicien plateau Yazid Lachelak
Montage son Tom Garcia
Stagiaire lumière Natalia Velasco
Regard extérieur Paul Laurent

 

Production :

Théâtre National de Nice, CDN Nice - Côte d'Azur,

Cie le Grain de Sable, l'Entrepont - Nice

Texte publié aux Editions Verticales en vente à l’accueil du TNN.

 

Durée estimée 1 h 15

 

 

 

 

Extraits de Portraits crachés

 

photo3

“Francesca, fille d’entresol, logée à la même enseigne que sa gardienne de mère, aurait quarante-trois ans si, au lendemain de la première défenestration ratée de Mike Brant, elle n’avait réussi là où son idole avait échoué, sur un bout de trottoir, sa tête gisant dans un demi-ciel dessiné à la craie, celui d’une marelle où elle hésitait encore à quitter la terre, à cloche-pied, le matin même.“

 

“Chaque jour, juste après l’heure de la fermeture, Edmond se présente devant la porte du supermarché, insiste auprès du vigile, finit par entrer et s’activer entre les rayons. Dernier maillon de cette grande chaîne de distribution, il clôt la file d’attente puis pose sur le tapis coulissant de sa caisse trois boîtes de pâtée pour chats, une bouteille de lait entier et l’appoint exact en petite monnaie. Privé de ce rendez-vous quotidien avec l’espèce humaine, ce gros dormeur en fin de droits ne serait plus qu’un animal sans compagnie.“

 

 

 

 

pc

Ils sont quatre à oeuvrer dans un laboratoire sur l'Étude du comportement, chargés de traiter, mémoriser des témoignages sur le comportement d'individus saisis au moment où leur vie bascule. Ils vont peu à peu se laisser contaminer par la force de ces récits de vie, la machine bureaucratique va se gripper, la parole déraper et la folie s'emparer des corps...

Ces portraits d’anti-héros modernes, absurdes et attachants, sont présentés sous la forme de courts textes où l’humour se mêle à la gravité. Des personnages qui doivent composer avec toutes les astreintes sociales et économiques que le libéralisme glisse insidieusement sous nos pas.

C’est un regard clinique que Yves Pagès porte, sans aucun jugement, sur les fêlures de ses personnages comme l’objectif d’une caméra qui s’attarderait sur un geste qui détonne, sur une démarche particulière, un regard perturbant.

 

Jacques Laurent

 

 

Photos du spectacle

 

portraits crachés

 

pc

 

pc

 

pc

 

portraits crachés

 

pc

 

 

 

Préface de Portraits crachés

Prière d’insérer ces sans dialogue fixe, omis de la première heure, caractères jamais imprimés, pseudos, pré-pilonnés d’office, dyslexiques sexuels, oisifs intercérébraux, incompossibles mutuels, silhouettes hors pagination, alter égaux vécus de trop près, télépathes sur écran, subliminaux du non-dit, coeurs sans cible, intermittents du pestacle, personnages en fin de droits, parieurs stupides, chômeurs interactifs et autres prénoms d’emprunt : Agnès, Fabrice, Lucien, Guy, Suzanne, Edmond... Ce sont des portraits crachés, comme ça, en l’air, et qui devaient un jour me retomber dessus.

 

Le parti pris de l’adaptation sera donc de mettre en lumière ces portraits d'une humanité diverse. Chaque texte court est le portrait d'un individu. Chacun a sa généalogie, sa propre vie, ses prises de bec avec la réalité, le social. Mis en série les uns avec les autres ils deviennent autre chose, d'autres personnes. Ensemble ils résonnent différemment. Chaque individu fait écho à l'autre, au-delà des clivages sociaux, géographiques ou temporels. Cette mise en perspective sérielle dessine une image de groupe, une comédie humaine.

 

Yves Pagès

 

L’auteur

Yves Pagès est né en 1963 à Paris. Auteur d’un essai aux Éditions du Seuil, Les fictions du politique chez L.F. Céline [1994], il a publié six romans dont : Les gauchers [Julliard, 1993, Points Seuil, 2005], et aux Éditions Verticales, Prières d’exhumer [1997], Petites natures mortes au travail [2000, Folio 2007], Le Théoriste [2001, Points Seuil 2003, Prix Wepler - Fondation La Poste 2001], et dans la collection Minimales Portraits crachés [2003].

Son dernier roman, Le soi-disant est paru en janvier 2008. Yves Pagès co-anime avec Jeanne Guyon les Éditions Verticales.

”Mes portraits partent d’une machinerie extrêmement simple : je suis oublieux. De cette mémoire plus lacunaire que la moyenne, j’extrais parfois un signe, une personne ou une situation. Je laisse décanter, jusqu’au presque rien de

la mémoire. Cela produit des stèles, une littérature-tombeau, en souvenir de gens qui sont encore vivants, de propos qui m’ont saisi, d’un monde à l’état de cendres.”

 

Propos recueillis par David Caviglioli, Le Nouvel Observateur, mars 2013

 

 

Les entreprises partenaires du Théâtre National de Nice

Air France · Axis Groupe · Azur Autos · Cap 3000 · Century 21 Lafage Transaction · D.S.O. · Entreprise Jean Spada · Établissement Guerre · Grand Hôtel Aston · Groupe Miraglia · Hôtel Beau Rivage · Hôtel Masséna Nice · Hôtel Le Negresco · Hôtel West End · Immobilière GTI ORPI · Les Éditions COTE · Les Fleuristes · Les Petites Affiches des Alpes-Maritimes · Malongo · Nice-Matin Société Marseillaise de Crédit · Vinci Construction

 

 

logos

 

Contact e-mail : grain-de-sable@wanadoo.fr - Tel : 06 82 20 37 72 - © crédits